100% Complete

Chargement de la Chronique
Chicken Indiana Burger

EdWarner

Chicken Indiana Burger Indiana Café  Indiana Café 

19 / 20  

http://www.myburger.fr/images/chroniques/grande_1789_indiana_cafe_FR_chicken_indiana_burger_01.jpg 2018-07-04 De retour, toujours à l’occasion de ce même train tardif (mais économique), à l’Indiana Café, je suis normalement décidée à reprendre le Burger Thaï de l’an passé, pour en faire des photos dignes de ce nom. Et paf, il a disparu de la carte. Je (...)

Décortiqué à la loupe par EdWarner le 04/07/2018

De retour, toujours à l’occasion de ce même train tardif (mais économique), à l’Indiana Café, je suis normalement décidée à reprendre le Burger Thaï de l’an passé, pour en faire des photos dignes de ce nom. Et paf, il a disparu de la carte. Je n’avais quand même pas apporté mon APN et choisis une table éclairée potablement pour ne rien faire : j’écume la carte des burgers, je me vengerai avec une chronique complète.

Pour plusieurs raisons, mes yeux s’arrêtent sur le Chicken Indiana Burger : primo j’avais déjà expérimenté le (fort bon) Fish Burger, deuxio j’adore le poulet pané (pour ceux qui ne le sauraient pas encore), et tertio... il a un œuf. Alors entre le 280 Recette à l’œuf et le King Huevo, je me dis que je me dois de le tester. L’objet s’annonce très complet : buns artisanaux, filet de poulet pané, tranche de cheddar, oignons sautés, bacon iberico, œuf au plat, sauce moutardée, et les habituels sides façon DIY : salade, tomate, oignon rouge et pickles. Servi comme d’habitude avec coleslaw (toujours aussi décevant, on passe) et frites (nettement meilleures que celles qui allaient avec le Fish Burger, avec encore un peu de peau, comme vous le voyez, très peu grasses, pas trop salées, cette fois à la hauteur du reste. Je n’en tiens pas compte dans la note, mais c’est important tout de même.).

Le burger arrive, avec évidemment autre chose qu’un œuf précuit industriel : le sien est vraiment cuit au plat, coulant et tout. Bref, le top. Il me semble d’ailleurs bien qu’il est indiqué "bio" sur la carte papier (mais pas sur le site). Je crève donc la chose, les frites en profiteront. Inutile de préciser que, là, les mains c’est sans espoir, il faut les couverts. Et même avec, la double semi-fourchette s’impose. En enlevant au préalable le chapeau du pain : pas grave, on terminera le jaune avec (oui, je suis en mode goret...). D’autant qu’il faut caler, pour moi, l’oignon rouge et les pickles. Salade et tomate, ce sera à part.

On ne va pas tergiverser : c’est excellent. Le pain, légèrement brioché, n’est pas détrempé par la sauce, à la fois relevée et parfaitement choisie pour accompagner le poulet et l’œuf. Elle est annoncée comme une sauce moutarde, mais me semble bien plus complexe en saveurs que ça (on est loin de celle du Royal Deluxe par exemple). Le bacon, dixit mon co-testeur, est très bon. Moi je l’ai zappé, et honnêtement il ne me manquait pas du tout. Notez qu’il y en a une seule tranche grillée, ce qui fait somme toute peu. Le poulet... eh bien là c’est du poulet. Du vrai. Du vrai filet, avec une vraie panure, dont le croustillant est à tomber par terre, tant au goût qu’à la texture. Avec ses grains assez fins (taille semoule, en gros), certes elle est grassouillette, mais, bien dorée comme elle l’est, elle ne ramollit pas et tient la dragée haute au pain. L’oignon rouge, de toute manière, ne peut que faire encore mieux de l’ensemble (point de vue totalement subjectif, mais j’assume), et les pickles... bon ne servent à rien, c’est un fait. Je dirais que les oignons sautés, eux, sont dispensables, mais c’est personnel, vu que je ne suis pas fana de leur notée sucrée. L’œuf, lui, vient apporter une touche originale et essentielle, là aussi en texture comme en saveur. Alors, oui, je suis partisane, j’adore les œufs, mais avec un 280 je n’aurais jamais eu l’envie de tester. Avec ce mélange, en revanche, il est parfaitement à sa place. Et parce qu’il n’y a décidément pas de fausse note, le cheddar fondu, dignement dosé à la tranche, sent le cheddar, et ne sert pas de simple de colle : une cerise de plus sur le burger. Chaque bouchée offre un mélange complet, équilibré, et toutes sont homogènes en termes de présence des ingrédients. Si vous voulez vraiment chipoter, il faut répartir les oignons sautés, mais ça se fait sans problème.

Question taille, au début on se dit que ça va faire beaucoup. Et puis, d’un seul coup, on se rend compte que c’est déjà fini. Et pourtant je ne suis pas un ventre à pattes. Le burger descend tout seul, et cale sans être lourd sur l’estomac (et les frites non plus, c’est dire). Bon, au bilan calorique, c’est autre chose. La note pour sa part peut sembler un peu plus indigeste, car même s’il fait partie des moins chers de la carte, il annonce tout de même 15 €, ce qui le place pour moi dans la fourchette haute. Mais servi à table, avec une portion très correcte, et des ingrédients de qualité, je pense que c’est admissible. Tout du moins, pour cette qualité, c’est un tarif qui se défend.

Conclusion simple : si je suis amenée à y retourner, ce Chicken Indiana Burger sera certainement mon premier choix, tant il laisse une bonne partie des burgers au poulet, bien souvent décevants, derrière lui. Et puis l’excuse est toute trouvée : je dois éclaircir ce mystère de la sauce.


Prix (2018) : 15 € (servi avec frites et coleslaw)

Les ingrédients

- bun supérieur artisanal brioché aux graines de sésame et pavot
- œuf au plat
- tranche de bacon iberico
- oignons sautés
- tranche de cheddar fondu
- filet de poulet pané
- sauce moutarde
- bun inférieur artisanal

Le verdict : 19/20

Les Plus

- l’équilibre parfait des saveurs
- le vrai filet de poulet
- la panure bien croustillante
- un vrai œuf au plat
- … tout, quoi

Les Moins

- je cherche encore

Taille

Honnête

04/07/2018 à 19:36

L'oeuf a l'air de valoir 19/20 à lui tout seul !
C'est marrant cette association oeuf-poulet, ça me fait penser à un plat japonais qui s'appelle oyako-don où oyako veut dire parent-enfant.

EdWarner
05/07/2018 à 22:29

Au passage, j'espère que bix me pardonnera d'avoir repris sa très suggestive "double semi-bouchée" en très conventionnelle petit-doigt-en-l'air "double semi-fourchette".

bixouille
11/07/2018 à 09:41

C'était limite mais après concertation, j'ai accepté oui.

Donnez votre avis sur le Chicken Indiana Burger

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un avis.

Ou commentez la chronique via FaceBook !