100% Complete

Chargement de la Chronique
Frenchy Pané

bix

Frenchy Pané KFC  KFC 

15 / 20  

http://www.myburger.fr/images/chroniques/grande_1752_KFC_FR_frenchy_pane_03.jpg 2017-11-14 En cette fin d’année, KFC a misé sur le côté français pour ses nouvelles recettes, rangeant au placard les triples pontages cardiaques des récentes créations. L'enseigne propose donc jusqu'au 28 novembre deux sandwichs à base de moutarde à l'ancienne et d’oignons caramélisés : les Frenchy Burgers. (...)

Décortiqué à la loupe par bix le 14/11/2017

En cette fin d’année, KFC a misé sur le côté français pour ses nouvelles recettes, rangeant au placard les triples pontages cardiaques des récentes créations. L'enseigne propose donc jusqu'au 28 novembre deux sandwichs à base de moutarde à l'ancienne et d’oignons caramélisés : les Frenchy Burgers. Deux burgers sont disponibles, le Frenchy Rôti et le Frenchy Pané. L’originalité des noms équivaut à peu près celle qui a inspiré les différences de recettes : proche du néant. Seule la forme de la base protéinée change. Pour le reste, c’est strictement la même chose, à la feuille de salade près.

Après avoir dégusté le Frenchy Rôti, je suis fin prêt pour attaquer le second, le Frenchy Pané. Ayant déjà bien apprécié le premier, j’attends encore davantage de celui-ci, avec son poulet enrobé d’une épaisse panure pleine de céréales, celle que l’on retrouve sur les tenders par exemple. Je précise qu’elle n’est pas Zinger (épicée) ici, c'est l’Original qui a été retenue.

Même remarque que pour le Frenchy Rôti, le patty est très symétrique, bien ovale/rond et surtout de la même épaisseur partout. C’est l’avantage d’avoir pris de la volaille française : elle est bien élevée, elle sait se tenir, elle se met elle-même en forme de patty d’ailleurs. La classe et l’élégance à la française, il n’y a que ça de vrai.

L’emballage est donc exactement le même que celui de son confrère (si l'équipier se plante au moment de les placer dans le bin, vous êtes mal partis), avec tout ce qu’on peut de français : le bleu, le blanc, le rouge et le coq. Sauf le nom quand on y songe, d'ailleurs...

Croquons ! Et c’est le bon terme : la panure croustillante sous la dent fait plaisir. Le poulet est très bon et, comme pour son homologue, on est ravi de voir que l’homogénéité des saveurs est parfaite. La moutarde est présente comme il faut, ni trop forte ni insipide, et il en va de même pour les oignons caramélisés. Le fromage a du goût et cela fait plaisir, car c’est assez rare, trop de fast-foods ne s’en servant que comme liant. Il est vrai qu’on est sur de l’emmental, souvent un peu plus tonique que le basique cheddar industriel. Les légumes, comme toujours, rafraîchissent et adoucissent l’ensemble. Le filet de poulet est juteux et la panure réussie, notez que le contraire aurait été surprenant. J’en profite pour glisser un mot sur le bun : du fiable, avec une croûte finement craquante et une texture agréable, il tient le tout et fait son travail.

Le burger se finit sans aucun mal et sans même s’en rendre compte d’ailleurs, car, comme son compagnon de basse-cour, il reste de taille (un peu) modeste, bien que suffisante pour un appétit moyen.

Meilleur selon moi que la version Rôti, ce Frenchy Pané sait convaincre. On apprécie que les différentes saveurs sachent se démarquer sans trop se marcher sur les pieds, surtout pour les réfractaires à la moutarde à l’ancienne, qui a une fâcheuse tendance parfois à étouffer le reste.


Prix (2017) : 5,20 € le burger seul

Les ingrédients

- bun supérieur scarifié fariné
- sauce à la moutarde à l’ancienne
- oignons caramélisés
- 2 rondelles de tomates
- batavia
- tranche d’emmental
- poulet pané
- sauce à la moutarde à l’ancienne
- bun inférieur

Le verdict : 15/20

Les Plus

- ensemble très homogène
- moutarde qui a du goût
- emmental qui fait autre chose que du liant
- poulet pané bien croustillant

Les Moins

- un peu petit pour le prix

Taille

Honnête

Beniben
16/11/2017 à 21:15

Si j'ai bien compris, cette campagne a pour spécificité d'utiliser du poulet français. Il y a une différence avec l'habituel poulet ? Pas sûr que le classe A français se distingue des autres européens. :)

https://www.kfc.fr/faq/origine-poulet-kfc

EdWarner
17/11/2017 à 11:53

M'est avis que c'est plutôt sur la traçabilité que cela joue (et sur l'emploi aussi). Quitte à avoir la même "qualité", autant que ce soit fait en France, non ?

Beniben
18/11/2017 à 14:48

Pas faux. :) Je n'avais pas songé à la dimension économique. Qui sait peut-être qu'on aura de la viande Label Rouge, du poulet IGP. :)

Donnez votre avis sur le Frenchy Pané

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un avis.

Ou commentez la chronique via FaceBook !