100% Complete

Chargement de la Chronique
Suprême Fromager Chèvre

Lech_Frites

Suprême Fromager Chèvre Quick  Quick 

10 / 20  

http://www.myburger.fr/images/chroniques/grande_1721_quick_FR_supreme_fromager_chevre_03.jpg 2017-02-23 Avant de quitter la scène en temps que numéro deux du burger en France, Quick tente de garder la face en proposant quelques temporaires de saison. Et en misant sur sa gamme de "gros" burgers, les Suprêmes, la chaîne ne prend pas de gros risques, (...)

Décortiqué à la loupe par Lech_Frites le 23/02/2017

Avant de quitter la scène en temps que numéro deux du burger en France, Quick tente de garder la face en proposant quelques temporaires de saison. Et en misant sur sa gamme de "gros" burgers, les Suprêmes, la chaîne ne prend pas de gros risques, et tente de gagner gros. On vient de voir passer le Suprême Bacon, pendant que le Suprême Saumon avait l’honneur d’être le burger festif annuel.

Les visuels sur les affiches en 4 x3 m sont toujours appétissants et flatteurs, promettant bien plus que ce que l’on aura dans la boîte. C’est pour cela que, dans l’opération Suprême Fromager, j’ai évité la version Raclette, dont l’épaisseur fromagère me semblait plus proche de celle du papier calque que d’autre chose, ce qui me laissait dans une vive inquiétude, car si même le visuel peine à tricher, on est mal parti. Et j’ai donc tenté le Chèvre. Ce n’est pas que je sois plus rassuré par cette pauvre tranche, mais à la limite, il me reste un espoir.

Il se présente dans la boîte générique des burgers temporaires, cette fameuse et intemporelle "Limited edition Burger", en rose pour le Chèvre donc, sans rien de typique d’une fromagitude prononcée. Ni d’une quelconque volonté de se fendre d’un visuel hivernal/montagnard/vacances au ski ou autres photos de soirées fondue.

À l’ouverture, la roquette se montre très présente (une salade qui devient tendance dans les burgers d’ailleurs), alors que le patty tente une escapade. Il faut dire, et c’est à souligner, qu’il n’est pas perdu dans le pain. Un élément certes basique pour la gamme Suprême mais que, parfois... on ne retrouve pas dans tous les burgers de chaîne.

L’assemblage se présente bien, surtout qu’il n’y a pas vraiment de risque de se planter dans des constructions périlleuses : une sauce blanchâtre, possiblement avec des traces fromagères, pas mal de roquette bien fraîche, quelques oignons frais émincés et deux rondelles de tomate. Sur la surface de viande et de pain, ça accroche comme il faut.

Esthétiquement, donc, ça le fait. Sauf que le nom de Chèvre est "justifié" par l’échouage d’une rondelle de plâtre infoutu de fondre à la chaleur du patty, et cela n’est pas du fait de sa piètre épaisseur. C’est pas que je sois d’une région où l’on en produit (du vrai) hein... mais bon, si en, fait. Je précise à l’usage de non-indigènes que "plâtre" désigne un chèvre très jeune, et non pas ce qui constitue un revêtement de manière générale. Quoique, parfois, dans les burgers, l’un et l’autre se rencontrent.

Après, en bouche, ce n’est pas désagréable (remis dans son contexte quickesque), c’est frais, cela colle bien avec la température printanière du jour (18 °C). La sauce, prétendument au fromage de chèvre, ne se signale que par son onctuosité, pas par un quelconque goût. Le plâtre a été sélectionné sur les mêmes critères : texture plaisante, mais seulement un début de commencement d’agitation des papilles gustatives. Seuls ingrédients marquants et dignement prononcés ? La roquette et l’oignon, qui le sont par nature.

Globalement, si ce Suprême Fromager Chèvre cale, c’est bien tout ce qu’il fait. Il m’évoque une salade d’été (roquette, tomate, oignon, dés de fromage frais (oui, oui, juste fromage frais, ça suffira), sauce blanche indéterminée) que l’on aurait collée dans un burger, pour blaguer. Enfin, si on le propose en tant que burger de campagne hivernale. Parce qu’en juin avec un pain focaccia, je veux bien qu’on en rediscute (même avec le plâtre de chèvre, je suis disposé à négocier).

Là où cela n’est pas une blague, c’est le prix : 5,60 € en solo, jusqu’à 9 € en menu XL, le tout pour un burger moyen, idéal pour initier un touriste américain au fromage de chèvre, mais que l’on pourrait refaire en bien mieux à la maison, avec du vrai fromage goûteux. On est vraiment très, très, très loin de l’image d’ultra-sélection du fromage tel que vantée par la pub télé (étonnant, non ?).

La dernière question que je me pose, c’est pourquoi le sortir en hiver, alors qu’il n’a rien d’hivernal mais serait efficace en été ? Parce que McDonald’s a décidé de sortir son 280 Recette Au Chèvre, peut-être ?


Prix (2017) : 5,60 € (burger seul), 8,25 € (menu Normal), 9 € (menu XL)
Calories : 664 kcal

Les ingrédients

- bun supérieur aux graines de sésame et éclats de céréales
- sauce fromagère au chèvre
- roquette
- oignon blanc émincé
- 2 rondelles de tomate
- rondelle de fromage de chèvre
- patty Suprême
- bun inférieur

Le verdict : 10/20

Les Plus

- il cale
- il est frais
- la roquette et l’oignon se marient bien

Les Moins

- fromage sans goût
- ce n’est pas franchement un burger d’hiver
- cher

Taille

Honnête

Il n'y a pas encore d'avis pour cette chronique.
N'hésitez pas, soyez le premier !

Donnez votre avis sur le Suprême Fromager Chèvre

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un avis.

Ou commentez la chronique via FaceBook !