100% Complete

Chargement de la Recette
COVID-19

EdWarner

COVID-19 Burger Maison - Recette  Burger Maison - Recette 

15 / 20  

http://www.myburger.fr/images/chroniques/grande_1857_recette_burger_maison_FR_covid-19_12.jpg 2020-07-06 Depuis que je culpabilise de ne pas avoir pu réaliser celui de l’édition précédente, alors que tout était prêt, voire plus que prêt, cette fois j’ai pris mes précautions pour avoir un peu de temps. Et on va faire le tour du monde en express, (...)

Recette concoctée par EdWarner le 06/07/2020

Concours "Tour du Monde"

COVID-19 est l'une des 8 recettes réalisées pour le concours HOMEMADE BURGER 20 - Tour du Monde

Depuis que je culpabilise de ne pas avoir pu réaliser celui de l’édition précédente, alors que tout était prêt, voire plus que prêt, cette fois j’ai pris mes précautions pour avoir un peu de temps. Et on va faire le tour du monde en express, avec celui qui fait le tour du monde, notre ami le coronavirus.

Attention, je candidate pour l’Almanach Vermot, alors c’est fort subtil
C : coppa, champignons, ciabatta
O : olives (dans mon cas, vertes, vous allez comprendre pourquoi je veux cette couleur) et oignons
V : viande (vous vous en doutiez, et j’ai pris du bœuf, même si le veau aurait été plus logique question initiale, mais je déteste ça)
I : pour Italie, joli foyer tout de même en Europe, et qui me regroupe la mozzarella, les tomates (que j’ai oubliées sur la première photo, je n’en rate pas une…), le basilic, l’origan et l’huile d’olive
D : pour "Delizioso", parce que je ne doute pas de la réussite du projet, pourtant basique (mes chevilles vont bien, sauf la gauche, qui est explosée, 3615MyLife)
19 : 1 œuf (oui, je vous le dis, Vermot, c’est presque signé)

Rien donc pour marcher au plafond en termes de créativité, mais quelque chose qui soit rapide, parfois avec les fonds de tiroir de votre confinement (non, je n’ai pas mis de pâtes dans la recette, mais j’ai hésité. Pour le papier toilette, débrouillez-vous sans moi).

Question pain, au ras du désespoir samedi matin, après m’être demandée durant des jours où j’avais bien pu voir des ciabatta individuelles, prête à me rabattre sur le Brasserie Burger de chez Jacquet (notez que la France aurait eu son droit à être représentée, on est en bonne place sur le tableau d’honneur de l’épidémie…), j’ai fini par trouver un gros pain ciabatta chez LIDL. Je l’ai coupé en trois, ce qui vous explique que la photo vous montre un pain tranché alors que le steak est entier. Il aurait été plus convenable de faire cela maison, mais je n’avais pas le temps de faire des essais.

En cuisine, rien de plus simple :
- coupez les billes de mozzarella en deux (pour une fois, je n’ai pas pris de la mozzarella à cuire, mais de la fraîche, qui supporte en fait bien ce type de fonte rapide au micro-onde, même si elle rend plus d’eau. Je ne promotionne pas la marque, mais il faut admettre que c’est autre chose que les MDD, et vous pouvez utiliser le reste des billes en salade.) ;
- faites mariner les demi-billes de mozzarella dans l’huile d’olive et le basilic, au frais ;
- découpez les tomates en rondelles, et faites dégorger avec du sel (ce n’est pas essentiel, cela dépend des goûts, et parfois du type de tomates. J’ai utilisé des tomates cerises, qui rendent très peu d’eau.) ;
- découpez grossièrement la coppa, sinon tout part à la première bouchée. Réservez ;
- découpez les olives en rondelles (3 suffisent). Réservez ;
- faites suer les champignons dans une poêle (sans matière grasse pour moi). Réservez. Notez que vous pouvez très bien le faire à l’étape suivante, si vous voulez les conserver chauds.

Vous avez donc au moins 30 minutes devant vous. Préparez le grille-pain, et, si vous le souhaitez, émincez un oignon, rouge de préférence. Vous pouvez aussi finir de regarder un épisode de New York Police judiciaire, tout est question de timing.

Pour l’œuf, c’est question de choix : on peut le faire au plat, mais le faire brouillé engendre moins de risques à la dégustation. J’ai choisi de le faire ainsi, avec un peu d’origan (notez que chez moi, "un peu", pour l’origan, c’est une cuillère à café…). Quel que soit votre choix, c’est simple : dans la même poêle que celle des champignons, on réalise l’omelette (chez moi, c’est style œufs brouillés à l’arrache). Évidemment au beurre demi-sel (ce qui évite de saler trop, en fait…). On réserve. Dans la poêle, légèrement grattée des traces d’œuf, on rajoute un tout petit peu de beurre, toujours demi-sel (très peu, car le beurre de l’omelette est toujours là) et, la poêle étant encore chaude, on en profite pour y déposer le steak, à feu vif. Pendant la saisie de la viande, les pains passent au grille-pain. On retourne la viande après 2 minutes, on retire les pains avant qu’ils ne virent à la biscotte, on sort toute la garniture (2 minutes de plus), on baisse le feu, et on s’attaque au montage.

Dans le bon sens :
- le talon reçoit de l’huile de marinade au basilic, la coppa, les olives et les champignons (si besoin, réserver au four à basse température, mais pour moi c’est superflu) ;
- le bun supérieur, avant de passer au four à micro-ondes pour environ 30 secondes, récupère la mozzarella marinée ;
- une fois sorti du four, on y ajoute les oignons, les tomates et l’omelette (le fromage les laissera collés au moment de l’assemblage final) ;
- on dépose le steak sur le bun inférieur
- on referme le tout. Notez l’importance de la place de l’omelette, qui maintient la garniture du bun supérieur au moment du toujours délicat retournement.

En bouche, ne nous voilons pas la face, c’est protéiné. Votre taux de cholestérol risque aussi d’en prendre un coup. Mais avec des produits naturels, et dosés selon vos attentes, c’est tout de même mieux que le dernier 280 sauce je-sais-pas-quoi de nos arches dorées… J’avais choisi de garder quelques demi-billes de mozzarella non fondues, pour tenter un contraste de texture avec la mozza fondue, juste au-dessus de l’omelette (avec donc les tomates et les oignons). Ce n’est pas d’une rare pertinence au final, vous pouvez en faire l’économie. La tomate apporte sa fraîcheur et sa saveur légèrement sucrée, et, même si je n’en avais pas sur le moment, je pense qu’un peu de roquette en plus aurait été intéressant. Les olives vertes alourdissent l’ensemble et, après avoir eu l’idée de mettre du pesto à la place, je me suis dit que des câpres auraient sans doute été plus originaux (et le pire, c’est que j’en avais, et que ça rentrait dans le C de la recette…). L’oignon rouge ne sert à rien, soyons honnêtes. J’avais hésité sur cet ingrédient, j’aurais dû l’éviter. Question pain, je me suis d’abord décomposée en le goûtant en sortie de grille-pain : pour moi, il manquait cruellement de sel. En fait, il s’adapte très bien : il est croustillant à l’extérieur mais bien moelleux à l’intérieur, assez neutre pour laisser place au reste. J’avais une crainte que l’omelette ne rende la chose trop lourde, mais pas du tout, et l’origan se fait bien sentir.

Bilan : c’est basique, ça manque de spaghetti (les pâtes, c’est tendance) et de crème fraîche (tant que j’y étais…), mais au moins je vous ai épargné un premier projet à base de Chaource, qui aurait été un peu plus lourd sur l’estomac… Diagnostic de mon co-testeur : "Ça manque quand même d’une sauce, je trouve, c’est un peu sec.". Pour celles et ceux qui aiment, je pense que du veau serait plus approprié, car le steak de bœuf a tendance malheureusement à tout écraser sur son passage.

Les ingrédients

- bun supérieur type ciabatta
- mozzarella fraîche fondue (marinée à l’huile d’olive et basilic)
- mozzarella fraîche (marinée à l’huile d’olive et basilic)
- dés d’oignon rouge
- rondelles de tomates cerises
- omelette à l’origan
- steak de bœuf (125 g)
- champignons
- rondelles d’olives vertes
- 2 tranches de coppa effilochées
- bun inférieur type ciabatta

Le verdict : 15/20

Les Plus

- pain assez léger
- bon équilibre des goûts
- omelette à l’origan simple mais bien présente
- se tient bien en main
- circule moins vite que le virus

Les Moins

- oignons rouges à oublier
- olives sans doute à remplacer par des câpres
- semble-t-il un peu sec

Taille

Honnête

Il n'y a pas encore d'avis pour cette chronique.
N'hésitez pas, soyez le premier !

Donnez votre avis sur le COVID-19

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un avis.

Ou commentez la recette via FaceBook !