100% Complete

Chargement de la Recette
Bourguiburger

Essixel

Bourguiburger Burger Maison - Recette  Burger Maison - Recette 

8 / 20  

http://www.myburger.fr/images/chroniques/grande_1766_recette_burger_maison_FR_bourguiburger_14.jpg 2018-02-21 C’est en achetant une cocotte-minute, il y a quelques années, que je suis tombé sur cette recette, incluse dans un livret offert. Je ne vous cache pas que ni les ingrédients, ni le visuel, ni le nom, ne m’avaient incité à tenter l’expérience, mais j’ai (...)

Recette concoctée par Essixel le 21/02/2018

C’est en achetant une cocotte-minute, il y a quelques années, que je suis tombé sur cette recette, incluse dans un livret offert. Je ne vous cache pas que ni les ingrédients, ni le visuel, ni le nom, ne m’avaient incité à tenter l’expérience, mais j’ai décidé de franchir le pas pour myburger.fr. Et puis ça m’amusait de réaliser un burger à la cocotte-minute... enfin si on peut appeler ça un burger !

Je vous la recopie (avec mes commentaires offerts) :

Prenez 700 g de filet de bœuf. Vu le prix du filet, j’ai pris des morceaux déjà coupés pour le bourguignon, une grosse erreur... Coupez votre viande en cubes de 3 ou 4 cm de côté, émincez l’oignon, coupez les carottes en biseaux, lavez méticuleusement votre poireau (cette partie de phrase, sortie son contexte, peut porter à confusion, mais nous sommes entre gens de bonne compagnie) et coupez-le en rondelles. Dans la recette originale, il faut mettre des champignons de Paris, mais je n’en avais plus alors j’ai pris un autre légume.

Faites chauffer de l’huile d’olive (ou du beurre, selon votre goût) dans la cocotte, et faites colorer la viande à feu vif (le mien ne l’était pas assez, vif). Retirez ensuite la viande, qui doit rester saignante.

Versez le vin dans la cocotte et grattez les sucs au fond pendant 2 minutes. Ajoutez vos légumes et la farine. Mélangez-bien, ajoutez le bouquet garni, le sucre, salez, poivrez et couvrez avec le couvercle (position "viande" si vous utilisez, comme moi, une Clipso de Seb).

Quand la vapeur commence à s’échapper, faites cuire pendant 10 min puis remettez la viande pendant 1 ou 2 min pour la réchauffer.

Toastez vos buns pour éviter qu’ils ne se détrempent, déposez quelques morceaux de viande sur le talon, puis la garniture, et refermez.

Pour accompagner ce burger, j’ai décidé d’improviser quelque chose d’un peu rustique, avec des quenelles de purée panées et épicées. Pour ce faire, cuisez vos pommes de terre à l’eau salée, égouttez-les et versez-les dans un cul-de-poule. Salez, épicez à convenance, et ajoutez une petite poignée de gruyère. Écrasez le tout, et roulez sous les aisselles (les vrais savent) la valeur d’une cuillère de purée. Roulez-les ensuite dans le panko (vous pouvez aussi les enduire de jaune d’œuf au préalable pour que ça colle mieux, mais je n’avais pas envie de patouiller). Dans une poêle, faites chauffer de l’huile d’olive ou du beurre, au choix, et faites dorer vos quenelles. Laissez-les tiédir pour qu’elles retrouvent un peu de solidité avant de les servir.

Visuellement, c’est déjà plus engageant que la photo du livret. Plutôt une bonne surprise donc, à laquelle vient s’ajouter la bonne odeur de plat cuisiné. Très honnêtement, j’avais fait cette recette un peu pour la blague, et je prévoyais de lui attribuer une note proche de ma note de philo au Bac, mais là je commence à saliver devant ce burger made in France et made in the cocotte.

Sans plus attendre, je croque une première bouchée et je comprends tout de suite mon erreur : la viande que j’ai prise ne convient pas du tout, elle est trop nerveuse et résiste sous la dent… J’aurais donc bien dû prendre du filet comme l’indiquait la recette, la viande aurait fondu en bouche. Quel dommage, car le burger a du goût, loin du gras habituel. Il y a pourtant peu d’ingrédients à part la viande, mais ça fonctionne bien, surtout grâce aux lardons, qui rappellent cette touche familière de bacon. Les légumes (carotte, oignon et poireau) apportent une note sucrée agréable, comme pourrait le faire du ketchup. Je pensais que le fromage allait faire furieusement défaut, mais au final on s’en passe très bien. Finalement, quel dommage que certains morceaux de viande soit si durs, car ça aurait pu fait un très beau burger. Atypique certes, mais un burger quand même, et ce malgré l’absence de fromage. Si vous décidez de tenter la recette, faites un bœuf bourguignon traditionnel, c’est peut-être tout aussi bien.

Quant aux quenelles de purée, c’est une belle surprise ! Le piment, que j’ai mis en quantité, vient délicatement chauffer mon palais sans pour autant l’incendier. Le panko joue son rôle en croustillant à chaque bouchée et, accompagnées d’une sauce barbecue, ces quenelles apportent le côté gourmand qui manque au reste.

Question note, j’ai fait une moyenne entre le 5/20 à cause de mon choix de viande et le 11/20 de son potentiel (oui 11/20 parce que c’est quand même un peu hors-sujet... comme ma copie de Bac philo ?)

Les ingrédients

Burger :
- bun supérieur Géant Burger de Jacquet aux 3 graines
- filet de bœuf (700 g).
- 2 carottes
- 1 oignon
- 1 bouquet garni
- 300 g de champignons de Paris (ici remplacés par du poireau)
- 100 g de lardons
- 1 cuillère à soupe de farine
- 25 cl de vin rouge
- 2 cuillères à soupe d’huile d’olive.
- 1 morceau de sucre
- sel
- poivre

Accompagnement :
- pommes de terre
- gruyère
- piment de Cayenne
- chapelure (panko dans mon cas)

Le verdict : 8/20

Les Plus

- un burger à la cocotte-minute
- pauvre en matières grasses

Les Moins

- manque de fromage, de sauce liante, de gras
- est-ce vraiment un burger ?

Taille

Honnête

bixouille
21/02/2018 à 13:06

Wow, la science te remercie pour ton dévouement.

21/02/2018 à 14:12

Pas sûr de recevoir un Nobel avec ça, encore moins une étoile au Michelin ^^;

EdWarner
21/02/2018 à 17:11

Je vote pour les quenelles au panko (sans les aisselles, ce sera plus basique). Le reste une très belle tentative par ailleurs, mais que je n'aurai sans doute pas la patience de reproduire.

23/02/2018 à 23:59

J'ai envie de crier: je ne suis pas un héros, mes faux pas me collent à la peau! Non, je ne suis pas un héros...
Un lapin à la moutarde entre deux buns en fait-il pour autant un hamburger? Après 1h30 de cuisson? Hein, l'Azziza? Plouf!

Beniben
25/02/2018 à 14:45

Quelle expérience ! En effet ça manque de sauce, les quenelles de purée relèvent largement le burger.

Rocket
01/03/2018 à 11:04

Sans forcément aller dans le filet, tu auras surtout dû laisser confire la viande. Perso, des morceaux comme ca, c'est minimum 3h dans une cocotte... Pas sur que je sois aussi patient pour un burger :p

Donnez votre avis sur le Bourguiburger

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un avis.

Ou commentez la recette via FaceBook !