100% Complete

Chargement de la Chronique
Big Choron

Gropapa

Big Choron Quick  Quick 

12 / 20  

http://www.myburger.fr/images/chroniques/grande_877_quick_BE_big_choron_07.jpg 2010-07-26 C'est l'été, enfin. Quick Belgique a décidé de mettre son enseigne au diapason de la saison des festivals en proposant une promo sous la bannière "On Tour". On se prend à rêver d'une armada de Quicks mobiles, qui squatteraient les abords des grands rassemblements rock pour (...)

Décortiqué à la loupe par Gropapa le 26/07/2010

C'est l'été, enfin.
Quick Belgique a décidé de mettre son enseigne au diapason de la saison des festivals en proposant une promo sous la bannière "On Tour".
On se prend à rêver d'une armada de Quicks mobiles, qui squatteraient les abords des grands rassemblements rock pour gaver les festivaliers de burgers fraîchement assemblés, ou de cuisines portables qui viendraient à domicile servir des burgers faits à la commande pour transcender nos garden parties.... las, rien de tout ça, juste un bête nom pour dire qu'il y a deux burgers temporaires qui se succèdent à l'affiche en alternance tous les 15 jours pendant les deux mois d'été: le Big Andalouse, déjà chroniqué par l'ami Memesse, et le Big Choron.

Soit dit en passant, Big Choron, certes, mais rien à voir avec le chauve baveux responsable de plus de 40 ans de blagues vulgaires dans Hara Kiri et Charlie Hebdo.
Non, la sauce Choron tient son nom du chef Alexandre Étienne Choron, un grand maladroit qui mélangea de la béarnaise à de la tomate par accident et parvint à convaincre son monde que le résultat était délicieux. Voire.... Enfin, il ne faut s'étonner de rien de la part d'un zigue qui était réputé pour ses préparations à base d'éléphant (« Trompe d’éléphant à la sauce chasseur », « Éléphant bourguignon »). Beurk.

Le Big Choron partage son emballage avec le Big Andalouse, une boîte azur comme le ciel de l'Italie.
Dedans, se niche un bun orange fendu (scarifié, comme y disent chez Quick, histoire d'appâter les gothiques et les fans de SM) parsemé de semoule. Après, pour ce qui est de l'assemblage, ça part en sucette comme toujours.
Là où la photo du menu montre, du haut en bas, une suite "grande rondelle de tomate, sauce, viande, sauce, fromage, viande, sauce, salade", moi je vois un tas "sauce+salade, rondelle de tomate rikiki, viande, fromage, viande et basta". Cherchez l'erreur.

Dégustation: rush de midi.... en faisant la file je zieute nerveusement l'unique boîte bleue qui attend dans le bin. Elle y était déjà quand je suis arrivé, et elle ne bouge pas pendant les dix minutes où j'attends d'être servi au comptoir. Mon esprit s'affole, et je me dis qu'avec mon bol habituel, je vais me farcir un Big Choron qui aura glandé plus de 15 minutes dans le bin. Ouin. Mais les dieux du burger sont avec moi, pour une fois, et un équipier vire la boîte pour la remplacer par quatre Big Chorons tout chauds. La jeune dame du comptoir me sert, je file comme le vent et je m'installe sur un banc dehors.

Pour ce qui est de la taille, on n'a pas affaire à un mastodonte. Théoriquement, on est dans le calibre d'un Giant, mais comme il y a moins de salade, on a la sensation d'aborder un burger de jauge modeste.
Le pain est assez compact et n'est pas trop friable. En bouche, il manque quand même un peu de moelleux, et son goût est difficile à distinguer dans l'ensemble. Disons qu'il apporte une touche de couleur inhabituelle, mais c'est tout.
Pour le reste, on est confronté à du classique salade/fromage/bœuf/tomate. Enfin, tomate... une toute petite rondelle, presque un talon. Moins un point pour la tomate.
Tout se joue donc au niveau de la sauce Choron. Et c'est là que ça passe ou ça casse. Le mix tomate + estragon de la Choron ne saurait flatter tous les palais, avec son côté doux et aigre à la fois, et ses effluves d'estragon. J'avoue que je ne suis pas vraiment emballé par la sauce, qui, mariée au pain un peu rugueux, donne au burger des allures de pain d'épices.

Appréciation: tout d'abord, je me dois de féliciter Quick qui fait un gros pari en tentant des burgers aux sauces peu banales. L'andalouse, passe encore, mais la Choron, c'est burné.
Dommage donc que le Big Choron ne m'ait pas conquis. Pour une fois, je ne blâmerai pas le concept de la recette, je dois simplement avouer que la Choron et moi, c'est comme Gourcuff et Ribéry, ça ne colle pas vraiment. Ma note est donc purement basée sur ce désamour, mais je suis certain que d'autres trouveront ce burger parfaitement charmant.


Je lui donne un 12/20 désolé.


Prix (2010) : 3,95€

Les ingrédients

- Bun rouge/semoule
- Sauce Choron (béarnaise tomatée)
- Salade
- Tomate
- Steak de boeuf reg
- Fromage
- Steak de boeuf reg
- Talon du bun

Le verdict : 12/20

Les Plus

- pain spécial
- sauce originale

Les Moins

- taille modeste
- tomate trop petite
- il faut aimer la sauce Choron

Taille

Honnête

Big Choron Quick
3 Moyenne des 1 votants :
 10 / 20   http://www.myburger.fr/images/chroniques/grande_877_quick_BE_big_choron_07.jpg
26/07/2010 à 09:51

ça, c'est de la chronique... elle donne presque envie de l'essayer...

26/07/2010 à 10:50  10 / 20  

Dégusté et non chroniqué pour cause d'absence d'appareil photo, je rejoins ta critique, sauf que je n'ai même pas eu droit à la tomate, et par conséquent on sentait encore plus la sauce choron qui ne m'a pas emballé du tout.

Fantomchris
26/07/2010 à 10:54

Rhooo, ils ont osé ressortir les pains du Demoniak Bacon... J'aurais presque honte pour eux... Cependant, cette sauce me semble difficile à associer avec de la viande chaude. Je ne m'explique pas ce choix de Quick, mais d'un autre coté, il fallait oser. Jolie chronique, de plus, ça doit être quelque chose de voir Gropapa "filer comme le vent" à travers une salle bondé, son précieux à la main.

Donnez votre avis sur le Big Choron

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un avis.

Ou commentez la chronique via FaceBook !