100% Complete

Chargement de la Chronique
Double Comté AOP & Jambon Rostello

Mimix42

Double Comté AOP & Jambon Rostello McDonald's  McDonald's 

12 / 20  

http://www.myburger.fr/images/chroniques/grande_1904_mc_donalds_FR_Double_Signature_Comte_AOP_Jambon_Rostello_04.jpg 2022-01-04 Pour bien débuter l’année, je vais aller déguster le premier nouveau burger arrivé ! C’est avec cette nouvelle résolution, et cette simple rime pauvre, que je vous invite à poursuivre mes tribulations d’un burgerer en Burgerie, avec le dernier-né de la gamme Signature by McDonald’s, le (...)

Décortiqué à la loupe par Mimix42 le 04/01/2022

Pour bien débuter l’année, je vais aller déguster le premier nouveau burger arrivé ! C’est avec cette nouvelle résolution, et cette simple rime pauvre, que je vous invite à poursuivre mes tribulations d’un burgerer en Burgerie, avec le dernier-né de la gamme Signature by McDonald’s, le Comté AOP & Jambon Rostello. Vous notez que, comme ses acolytes, son nom se réduit tout simplement à ses ingrédients phares, ce qui est somme toute assez intelligent. Je me laisse tenter par la version deux steaks, histoire de me rassasier correctement. Et avant de vous livrer mon avis, je vous présente à tous mes meilleurs vœux pour 2022 !

C’est donc avec un certain appétit que je commande sur Deliveroo. Miam, miam, mon estomac est en ébullition, et j’ai hâte d’avaler ce burger qui me fait tant envie ! C’est clair que, visuellement, lorsque je le déballe (je ne reviens pas sur le classique papier de la gamme, il ne change pas), il a l’air hyper appétissant. Est-ce en partie grâce à son bun éclatant, dont la luisance m’éblouit, que se produit cet effet-là ? En tout cas, je constate qu’il est imposant, et rien que ça, c’est bon signe ! Lorsque je le regarde sous tous les angles, il a l’air équilibré dans la répartition des ingrédients, et tous tiennent bien en place, ce qui me rassure au plus haut point, car avoir des burgers qui s’écroulent dès la prise en main, j’en avais un peu marre ! Dans le domaine de la construction solide et stable, McDonald’s est souvent très fort (tant que le recours à la tomate tueuse ne vient pas ruiner cette assertion, évidemment). Merci Ronald !

Ce burger, que ce soit avec un steak ou deux, est garni d’une tranche de comté AOP affiné 10 mois, de salade, de jambon Rostello cuit et rôti aux herbes, et d’une sauce au comté fondu. Autant d’aliments "du terroir", marqués "tradition/patrimoine/haut de gamme" dans les esprits (ne l’oubliez pas, on est dans la gamme Signature, supposée Premium, autant dans les ingrédients que, soit dit en passant, dans le prix), pour un burger supposé très américain, ça à l’air vraiment irrésistible, me direz-vous…

Mais voilà, si esthétiquement parlant, c’est une œuvre d’art, niveau goût, je suis mitigé ! Et pour cause : si les deux viandes sont très bien cuites, moelleuses en bouche (du Charolais, comme toujours dans les Signature), et que la sauce au comté fondu me délivre une force de caractère non négligeable au palais, le fait d’avoir une tranche de comté AOP qui ne fond pas aussi bien que le reste me laisse une matière toujours solide en bouche, et c’est dommage ! Si ce fromage avait été remplacé par un plus fondant, avec cette même succulence, ça aurait été mieux, non ? Qu’en pensez-vous ? Ou alors vous êtes adeptes du jeu de textures ? Moi, pas ici en tous cas.

En outre, le Rostello est froid, alors que je l’attendais bien évidemment tiédi au moins (on ne lui demande pas de finir en bacon frit non plus), et n’apporte rien. Il me gêne plus qu’autre chose, surtout quand il y a une sauce et une tranche de fromage assez relevées dans leurs saveurs et fonctions respectives pour faire le boulot. Dites-moi si je me trompe, mais cela me semble aussi malvenu qu’incongru. Ce qui pose la question suivante : si cet aliment avait été réchauffé au préalable, est-ce que ça aurait relevé les saveurs générales du burger ? Le mystère demeurera, mais pour vérifier en partie mon intuition, je n’ai reculé devant rien : je l’ai retiré et mangé seul, après le burger. Et je puis vous dire que c’était, selon moi, la meilleure option, même si, forcément, on perd de l’idée de base de l’enseigne. Pour le reste, je n’ai rien à reprocher à la salade, qui apporte toujours ce léger croquant et cette fraîcheur irrésistible, ni aux buns, fidèles à eux-mêmes : bien chauffés, onctueux, ravissant les papilles.

Pour conclure, je trouve que d’avoir un burger avec des aliments du terroir bien de chez nous est une bonne chose, mais tout comme le McBaguette, ça me laisse indifférent. Est-ce une question de dosage ou de mentalité culturelle ? Ce qu’il ne faut pas oublier, c’est que McDonald’s est l’un des leaders mondiaux du burger, mais en voulant prendre des parts de marché sur le traditionnel sandwich français, avec le McBaguette ou ce Comté AOP & Jambon Rostello, pour moi, ils tombent à plat, car un burger chaud est bien différent du mythique jambon beurre à la française. Les deux concepts me semblent être peu compatibles. Quick s’était un peu mieux tiré de ce melting pot avec son Steak Frites, mais la prise de risque était plus réduite, tout comme les déclinaisons fromagères des Masters de Burger King, qui s’était lui aussi lancé dans cette aventure franco-américaine de burger hype AOP, IGP, Origine trucmuche certifiée... Si un client va dans un fast-food, c’est pour manger un burger, s’il va dans une boulangerie, au supermarché rayon traiteur frais, ou chez Subway, c’est pour déguster un sandwich, pas l’inverse !

Selon moi, ce n’est pas mauvais, et c’est tout à l’honneur de l’enseigne d’essayer des choses nouvelles tout en s’adaptant à notre culture gastronomique, mais me concernant c’est raté. Cependant, ce n’est que mon avis, et je vous invite à déguster ce dernier-né de l’étable de Ronald (qui se sert exclusivement de bœuf pour les patties, hein, les mauvais esprits : pas d’âne, de mouton ni de chameau), qui fera sûrement de plus heureux que moi !



Prix (2022) :
Poids : 362,8 g
Calories : 996 kcal

Les ingrédients

- bun supérieur brioché lisse brillant
- sauce au comté fondu
- tranche de jambon Rostello cuit et rôti aux herbes
- salade
- steak de bœuf 100 % charolais
- tranche de comté AOP affiné 10 mois
- steak de bœuf
- sauce au comté fondu
- bun inférieur

Le verdict : 12/20

Les Plus

- pain onctueux
- viandes moelleuses
- bonne prise en main
- bel équilibre visuel

Les Moins

- une tranche de comté qui ne fond pas assez vite en bouche, comparée aux autres ingrédients chauds
- le jambon cuit directement placé froid dans le burger, ce qui est gênant
- le goût de la sauce au comté et celui de la tranche de comté, qui doublonnent sans rien apporter vraiment l’un à l’autre en termes de nuances

Taille

Honnête

Il n'y a pas encore d'avis pour cette chronique.
N'hésitez pas, soyez le premier !

Donnez votre avis sur le Double Comté AOP & Jambon Rostello

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un avis.

Ou commentez la chronique via FaceBook !