Parlez de ce que vous voulez, vous ne serez pas (trop) censuré... jeux video, actualité, sport, mode etc etc ce que vous voulez (ou presque) !
Bonjour à tous,
Milano 35 ans Nancy.
Je vais ouvrir d'ici quelque semaine un fast-food de type burger.
Je recherche un Clam électrique double neuf uniquement, pourriez-vous me conseiller un site sérieux?
Ou un fournisseur dans le secteur de Nancy 54 et régions voisines?
FTH C60 ED : Ce modèle me parait assez bien vous en pensez quoi?
Merci d'avance.
Bonjour Milano.
Vœux de réussite à ton projet.
Difficile de te répondre sans savoir tes besoins réels ( = productivité horaire de cet équipement en période de "coup de feu").
Cette productivité sera fonction de la taille de la surface de cuisson, de la puissance de ton appareil ( alimentation en 220 V ou 380 V) et de tes choix produits ( steacks surgelés à -18° ou haché frais à 3°)
Le seul conseil que je m'autorise à te donner pour le choix d'un fournisseur de matériel : prends en un qui pourra assurer la maintenance et , surtout, les dépannages...
Si on a autre chose que deux mains gauches, la maintenance préventive on peut la faire soi-même, hein, ce qui permet de n'avoir recours au curatif que très rarement. Un bon point pour une économie simple et utile. Quand on s'occupe d'autre chose que de faire du moléculaire. Mais j'imagine que les gloires de la recommandation culinaire ne s'abaissent pas à ces basses tâches.
Si je tenais le con qui a inventé le régime...
http://sansunefaute.tumblr.com/
Merci pour tes conseils ravachol et merci pour ton poème edwarner =D>.
Plus sérieusement je pense réaliser une centaine de steak service de midi et autant le soir. Pour les Steacks très certainement du frais. J'avais pensé au départ à un gril à pierre de lave cependant en cuisine ouverte je crains pour la fumer. J'ai l'habitude de travailler avec des plaques à snacké haut rendement mais comme la je ferais cuire principalement des steack je me demandais si il existait quelque chose de plus adapté?
J'ai assez de place dans ma ligne de cuisson donc une double impérativement mais pas de problème pour les dimensions.
Merci.
Bonjour Milano.
100 steaks par service, cela veut dire 40 à l'heure... Le clam faciliterai le travail mais n'est pas indispensable. Surtout si tu travailles du frais. Ceci laisse présumer que tu vas proposer des cuissons "made 4 U" ce que ne permet pas le clam. Perso, je préférerais travailler sur une plancha double et des "poids de cuisson" .

Comme tu vas travailler du frais, en plus du choix et de la qualité de ta viande, de l'assaisonnement et de l'aromatisation de tes "patties" ainsi que leur format ( poids, diamètre, épaisseur) tu peux rajouter un plus : une pré-cuisson à très basse température ( 56° = cuisson "bleu") qui sera terminée par un snackage/cuisson qui lui donnera le goût grillé tout en gardant une jutosité maximum.
Cette pré-cuisson ( four à chaleur tournante) implique de commencer la production 2heures à l'avance mais augmente le débit du grilladin lors du "coup de feu"...
@EdWarner
La souscription d'un contrat d'entretien pour le matériel électrique par un professionnel agréé est une obligation légale, contractuelle ( garantie et assurances) et surtout une garantie de sécurité pour l'utilisateur...
Certaines "petites économies" peuvent s'avérer très coûteuses :roll:
Pour le modèle en question, si tu comptes gérer 100 steaks sur l'équivalent d'un service, ça risque de faire un peu court quand même... Chose qui me chiffonne car non précisée (mais c'est peut être un simple oubli) : pas de réglage de la compression, et tout en manuel. Or le clam, justement, semble assez délicat. Et les fixations de ce genre sont parmi les trucs les plus chiants à remplacer s'ils tombent en panne. Dernier point, mais je suppose que c'est une question d'habitude : quelle idée de mettre l'évacuation de la graisse sur le devant. La meilleure façon de créer un geste antinaturel et qui risque de voir la graisse gicler sur la tenue/sur le sol.
J'ajoute au passage que le réglage par gros boutons de ce genre, c'est pas pratique à nettoyer...

@Ravachol : je suis autre chose, ne t'en déplaise, qu'une totale abrutie. C'est pour cela que j'ai bien précisé : maintenance préventive. Tu situes ce que c'est ? Perso, en deux ans chez McDo (qui est au courant qu'il faut un contrat, hein, rassure-toi...), on a dû avoir recours une fois au dépannage sur un clam. Le reste du temps, tu as un manager qui s'occupe justement de la maintenance. Comme ça, tu n'as pas à pleurer après un tech qui n'arrive pas assez vite, voire qui ne peut pas venir justement sur le coup de 11 h 30. Genre par exemple, la shake-sundae, c'était un équipier qui s'en occupait (et crois-moi, c'était pas un modèle moderne, on en chiait), parce qu'on n'allait pas appeler Taylor une fois par semaine pour la déplanter. Ça prend du temps, ça demande d'avoir des gens dotés d'un minimum de cervelle (et d'une habilitation électrique évidemment), mais c'est ce qui réduit le risque de voir un service foiré complètement à cause d'une panne qui aurait pu être évitée. Je suppose d'ailleurs que les marque proposent des formations à l'entretien de leurs machines pour les exploitants.
Si je tenais le con qui a inventé le régime...
http://sansunefaute.tumblr.com/
@milano, tu as de la chance que Bix soit en vacances, parce que "steak" et "steack" au deuxième message, c'est pas gentil.
Sic transit gloria mundi...
L'anglicisme "steak" est effectivement imprécis sur la partie de la carcasse et surtout cause d'errements orthographiques ( steack, stek) voire conceptuels = biftek de cheval.
Je propose donc que, sous menace des bayonettes, l'académie Française se réunisse et francise ce mot en "stèque" :P
Il y a belle lurette que l'Académie a tranché

Tranche de bœuf grillée ou à griller. Synon. bifteck.Steak à point, bleu, saignant; steak haché. Deux minutes après, nous arrivions au Sceptre, dans Warwick Street, vieille taverne, disparue en 1920, tenue par un descendant de Purcell, le plus grand musicien anglais, où, à l'abri des cloisons de bois, on nous servait de magnifiques steaks mauves, à peine saisis (Morand, Londres, 1933, p. 194).
♦ Steak salade. Steak servi avec de la salade. Steak frites. Steak servi avec des pommes de terre frites. (Dict. xixeet xxes.).
♦ Steak tartare. ,,Viande de bœuf hachée que l'on mange crue, mélangée avec un jaune d'œuf et fortement assaisonnée`` (Höfler Anglic. 1982). Qu'est-ce qui l'a pris, ma petite Janine? Hier encore, avec quel amour elle me préparait mon steak tartare (Fallet,Le Triporteur,1951,p. 229, ds Höfler Anglic. 1982).
Prononc. et Orth.: [stεk]. Plur. des steaks. Graphie plais. stèque (Queneau, Les Fleurs bleues, 1965 ds Rob. 1985). Étymol. et Hist. 1848 « tranche de chair (ici, de poisson) à griller » (E. Delessert, Voyage dans les deux Océans, Paris, 156 d'apr. R. Arveiller ds R. Ling. rom. t. 46, p. 458), attest. isolée; 1872 citat. du mot angl. (Le Temps, Chron. de Paris, 1erjanv. ds Quem. DDL t. 20); 1894 (Journal de la cuisine, 105 ds Höfler Anglic.). Empr. à l'angl.steak « tranche (de viande ou de chair de poisson) », terme d'orig. nord. att. dep. le xves. ds NED et désignant gén. une tranche de viande de bœuf (v. biftek) lorsqu'il est employé sans déterminant. Bbg. Quem. DDL t. 23, 25.



Depuis aussi longtemps qu'on écrit "baïonnette", d'ailleurs. Il n'y a qu'aux corneilles que l'on baye.
Si je tenais le con qui a inventé le régime...
http://sansunefaute.tumblr.com/
@ EdWarner
En parlant des velléités factieuses qui pouvaient exister dans l'armée de la jeune III° république, Clemenceau disait " on peut tout faire avec une baïonnette sauf s'assoir dessus ."
On peut donc lui laisser son orthographe originelle :
La bayonnette aurait été improvisée lors du siège de Bayonne par des mousquetaires qui à court de munitions pour leurs mousquets, les auraient transformés en piques en fixant leur couteau dans le canon. Rapidement adoptée, cette arme fut baptisée "bayonnette-bouchon" . Comme elle empêchait le tir, elle fut remplacée par la "bayonnette à douille" sous Louvois...
Pourquoi cet abandon de l'originelle orthographe ???
Je soupçonne le syndicat de tourisme de cette région d'avoir corrompu quelques académiciens véreux pour introduire cette modification lors d'une séance de nuit du dictionnaire :D
Ils y mirent la mayonnaise, c'est là qu'est l'os!
Sic transit gloria mundi...
Une fois, un académicien proposa la définition suivante de l'écrevisse : "Petit poisson rouge qui nage à reculon"...
Il fallut faire appel au Museum d'histoire naturelle pour lui faire admettre que l'écrevisse était un crustacé et non un poisson, qu'elle n'était rouge que cuite et nageait normalement... Suite à quoi, il retourna à sa sieste :D
Alors écrire la "mahonaise" ( du nom du noblaillon à qui elle a été dédiée) mayonnaise avec un Y ( donc l'origine Hellène fait soupçonner l'emploi d'huile d'olive) ou un Ï dont le dessin bital et bicouille peut choquer les âmes sensibles, je refuse de choisir #-o

PS Pardon à Milano de polluer sa question avec nos incongruités
Merci pour vos conseils plus ou moins constructifs.
Mais je vais rester sur une bonne plaque à snacker. (avec garantie et contrat d'entretien)
Je pensais plutôt à la prise de Bayonne pour la mayonnaise, rapport à la baïonnette.

Et pourquoi ne pas simplement utiliser des poêles?
Sic transit gloria mundi...
Cuisine ouverte en magasin. 100 steak en deux heures avec des poêles? pas top non?
Nous sommes le Mar 23 Juil 19 1:31

Connexion

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités