Trouvez ici tous les trucs et astuces pour réussir vos burgers/sauces/autres tranquillement chez vous !

ben quand t'auras fini de le désosser tu le mangeras pour avoir la conscience tranquille! :lol:
bah non on va se servir de la viande pour faire chai pas quoi !!
Alors en effet on peut pas vraiment parler de "systeme nerveux" , bien que les Sensitives ( plante de la famille du mimosa ) par exemple , referment leur feuilles quand on les effleure :wink:

Des etudes ont été faites il y a un courant electrique qui circule dans cette plante , c'est lui qui commande ce phénomène .. Un peu comme un systeme nerveux donc , mais la il s'agit plus d'un reflexe ..

Et les plantes sont douées de sens ( les tropismes ) :wink:


Pour finir tout a fait d'accord sur le fait que c'est degeulasse d'experimenter sur des souris , chats , chiens , chimpanzés etc :cry:

Seulement " on en a besoin" , c'est triste mais c'est comme ca ..

:wink:
Je ne sais pas pourquoi, mais voici le moment d'évoquer le dernier repas de François Mitterrand:

A table.
Lui à la sienne, nous à la nôtre. Les huîtres arrivent, des centaines d'huîtres plates, pas trop salées, comme il les aime - il a téléphoné depuis Assouan pour s'en assurer. Seul dans son coin, il se penche sur son plateau. Il en aspire une, deux, trois, quatre, cinq, prenant à peine le temps de souffler.
Il est concentré sur la tâche, ne se laisse pas distraire par les conversations, ou par des convives qui, de la grande table, tentent d'attirer son attention. Son plateau terminé, il marque une pause, ferme les yeux, et rejette la tête en arrière, pour laisser passer une onde de douleur. On lui apporte d'autres huîtres, il se redresse et se remet aussitôt à l'ouvrage avec la même ardeur. Il descend ainsi plusieurs plateaux, puis s'effondre, traversé par un spasme plus violent que les autres. Cela dure si lontemps qu'on le croit assoupi. ...

C'est l'heure des ortolans.

Pas de réveillon sans ortolans, avait fait savoir le Président avant de partir pour l'Egypte. Je croyais que les Ortolans étaient des voisins landais qui viendraient avec les Emmanuelli. Je ne m'étais pas tout à fait trompé. Les ortolans sont des oiseaux du Sud-Ouest, des petits bruants à la chair tendre, dont la chasse est interdite. Les meilleurs braconniers du pays revendent à prix d'or ces "petits oiseaux" - c'est leur nom de code.

Emmanuelli doit avoir ses réseaux.

Le Président entend "ortolan", il se redresse. Le gendarme qui fait le service exhibe avec une solennité gaillarde le plat tant attendu. Une douzaine d'ortolans - il n'y en a pas pour tout le monde, on devra se débrouiller.
Quelques convives déclinent l'invitation, car, ils le savent, c'est une épreuve. On vous sert la bête entière, brûlante, avec ses os et ses viscères, toute chargée de son jus et de son sang. On vous tend ensuite une épaisse serviette de coton, un large morceau de drap blanc. Et là, il faut faire comme eux, ces hommes qui, brusquement, tous ensemble, glissent la tête sous leur serviette.
C'est une dizaine de taches blanches, une drôle d'assemblée de fantômes qui suçotent pendant que les femmes parlent à voix basses. Et, comme eux, il faut disparaître pour se retrouver face à face avec l'oiseau perdu au milieu de l'assiette. Il faut alors prendre la tête de l'orttolan brûlant dans sa bouche et la broyer, la faire craquer franchement sous les dents.
Puis vous attaquez les ailes, petites ailes si peu charnues, et, après la tête et les ailes, il faut trouver les deux pattes, s'en saisir et enfourner le corps de l'oiseau. Ce petit corps, il faut le mettre tout entier dans sa bouche, d'un seul coup, et mâcher cette boule, et avaler ce jus, et broyer ces os, et faire cela comme un homme, comme un chasseur, comme un Landais. Ne pas faiblir, on ne doit rien recracher.

François Mitterrand ressort le premier de dessous la serviette fumante. Chaviré de bonheur, l'oeil qui pétille, le regard plein de gratitude pour Emmanuelli. Autour de la table, on le fête, sans lui et ses ortolans, le réveillon n'eût pas été complet. Mitterrand le remercie encore, de loin lui fait des signes de la main. Emmanuelli se met à expliquer quand, comment, par quelle filière lui sont venus ces ortolans. Emmanuelli, héros des Landes, un instant.

Il reste un ortolan. On s'en indigne, d'autant qu'ils étaient comptés. On le propose à la cantonade. Le gendarme circule à nouveau avec sa cassolette et le malheureux oiseau qui nage dans l'huile.
Le Président se porte volontaire. Ceux qui viennent de subir l'épreuve le regarde stupéfaits. Et voilà le Président qui replonge sous sa serviette. Un long moment, on l'entend s'occuper de l'animal dans un silence absolu. L'opération terminée, il se rallonge, jette doucement sa tête en arrière, extasié.

Georges-Marc Benamou, Le dernier Mitterrand, Plon, Paris 1996,, p. 25/26/27.

(L'anectote "des ortolans", contestée par certains proches de Me François Mitterrand, est confirmée par M. Roger Hanin dans son livre Lettre à un ami mystérieux, Grasset, Paris 2001).
Et les plantes sont douées de sens ( les tropismes ) Wink

oui je sais je fais aussi les plantes en cours lol ( le phototropisme tout çamachin)



Seulement " on en a besoin" , c'est triste mais c'est comme ca ..

bof, on en a besoin ok pour certains truc précis genre pour tester tel ou tel medocs important et encore je sais pas j'y connais rien !! j'ai fait ce bts car, contrairement a l'iut genie biologique, on fait pas d'experience sur les animaux ! enfin c'est ce que je pensais...
mais bon la c'est pas indispensable d'apprendre a 30 guignols a faire ça surtout que je suis sur que maintenant les labos achetent des cultures celluaires deja faites (par d'autres héhé) mais qui sont surement de synthese maintenant.



haha gropapa, ton extrait de texte est vraiment gore !! berk
haha gropapa, ton extrait de texte est vraiment gore !! berk


Ca m'a donné faim moi :mrgreen:

:jesors:
Merci pour ce passage Gropapa.
En ce qui me concerne j'avais pas compris tout de suite, car quand on me parle d'ortolan, moi je pense au fromage franc-comtois lol

Image

Hé ouais on ne renie pas ses origines!
Ca aurait été nettement moins gore =p
nsx a écrit:Merci pour ce passage Gropapa.


...on dirait que Benamou parle d'un souverain absolu... on a l'impression de lire du Saint-Simon du XXe siècle... Pauvre République... au passage, ces grands serviteurs de l'ETAT ont boulotté des oiseaux protégés... c'est inexcusable, honteux... même pour un moribond... fut-il président... Pauvre République.
Het Verdriet van Wallonië...
voila j'ai tué mon p'tit caillon (je l'ai baptisé comme ça lol) il avait un p'tit bec tout mignon, des p'tites plumes.. bon c'etait crade car il avait encore son jaune attaché à lui et j'ai du lui couper la tete... puis ses deux p'tits pilons et enfin ses deux petites ailes... apres le prof me l'a eventré car j'y arrivais pas et j'ai du le vider.. c'etait pas facile tellement c'etait petit !! apres j'ai du lui enlever les plumes, le couper en morceaux de 2mm puis d'autres trucs encore assez chiant...


:'(
lol :lol: ... j'aide ma grand-mère à tuer ses lapins fermiers pour les manger ou les vendre... sûr que la première fois c'est dur, surtout qu'ils font 3 kilos bien pesés!! lol :lol: :wink: et c'est vrai que le plus dur est de l'éventrer et de le vider! (pourtant je viens pas de la campagne!! héhé mes grands parents oui!)

Faut bien se nourrir :wink: !
pinx19 a écrit:lol :lol: ... j'aide ma grand-mère à tuer ses lapins fermiers pour les manger ou les vendre... sûr que la première fois c'est dur, surtout qu'ils font 3 kilos bien pesés!! lol :lol: :wink: et c'est vrai que le plus dur est de l'éventrer et de le vider! (pourtant je viens pas de la campagne!! héhé mes grands parents oui!)

Faut bien se nourrir :wink: !


J'ai déjà voulu faire ça une fois dans ma vie, avec un lapin que j'avais percuté sur la route (mais qui n'était pas en trop mauvais état). Ben pu jamais! Une fois la peau enlevée et le ventre ouvert, j'ai:
Image

C'est horrible et ça pue! J'ai du déléguer ça à un ami d'origine "rurale" parce que y'avait pas moyen que ce soit moi qui le termine!
ben tu sais au début que j'aidais ma grand-moth, j'étais comme toi :shock: impossible de manger ces pauvres petits lapins (pis surtout quand c pour des lapereaux.. je peux pas! ils sont trop mignons!)

En faite, c une question d"habitude... mais je t'avoue que ca pue grave!! faut le tuer et attendre un peu avant de faire le "sale boulot!"

Aujourd'hui, je peux te dire que manger un lapin fermier , c totalement différent que ceux d'élevage... niveau goût, qualité et quantité , cela n'a rien à voir!

Par contre, pas besoin d'être "rural" pour tuer des animaux!! y'en a pleins en ville (= boucherie, c un métier)! :wink:

Si tu passes prés de Metz un jour, je me ferais une joie de te cuisiner un lapin fermier au vin blanc, champi et petits lardons... un régal :P
Ah, mais comme dit plus haut, le manger c'est absolument pas un problème. Ce que je déteste c'est de voir comment on lui arrache la peau et comment on enlève les boyaux! :wink: . Merci pour ta proposition culinaire, je note :D !
Un burger au lapin, ça doit pas être mauvais mais extrêment complexe à faire je pense.. Qui tente ?
...Dogme de ma religion personnelle : "On ne mange pas de lapin. On ne bouffe pas de lapin".

Je ne sais pourquoi, mais ça me dégoûte, même de voir des lapins dans l'étal du boucher...et pourtant je viens de la campagne... ça doit être les oreilles...
Het Verdriet van Wallonië...
Nous sommes le Dim 25 Oct 20 13:32

Connexion

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités