100% Complete

Chargement de la Chronique
Milan

Gropapa

Milan Houtsiplou  Houtsiplou 

11 / 20  

http://www.myburger.fr/images/chroniques/grande_757_houtsiplou_BE_milan_02.jpg 2009-11-12 Chose promise, chose due. J'avais projeté l'été dernier de chroniquer un burger du restaurant Houtsiplou à Bruxelles, claironnant même la chose sur le forum, et puis... rien. Un changement subit de programme estival m'avait entraîné vers le Périgord, m'empêchant d'honorer mon engagement. N'étant pas homme à (...)

Décortiqué à la loupe par Gropapa le 12/11/2009

Chose promise, chose due.
J'avais projeté l'été dernier de chroniquer un burger du restaurant Houtsiplou à Bruxelles, claironnant même la chose sur le forum, et puis... rien. Un changement subit de programme estival m'avait entraîné vers le Périgord, m'empêchant d'honorer mon engagement.

N'étant pas homme à manger ma parole (je préfère les burgers), j'ai profité de l'invitation d'un ami de longue date pour me faire offrir un burger "gourmet" et réaliser par la même occasion cette chronique annoncée. Que l'ami Juan soit donc remercié dans ces pages, son sponsoring généreux a rendu ce billet possible. Il a gagné le titre de Haut Patron de la Science Burgeristique, et je lui décerne en sus le diplôme de Burgerati Honoris Causa. Cum Laude.

Petite explication pour mes amis Français: "Houtsiplou" est l'équivalent belge de Trifouillis-les-Oies, un village fictif, que l'on imagine perdu dans les brouillards d'une lointaine campagne peuplée d'arriérés en manque d'iode, où le passage d'un train constitue un évènement d'importance, où la seule animation est la kermesse annuelle avec élection de Miss Purin. Pour un resto branchouillard situé à un jet de pierre du mythique "Comme Chez Soi" (2 étoiles au Michelin), on croit deviner une certaine ironie dans le choix du nom...

Car l'endroit est bien un resto pour djeunz branchés urbains: déco décalée, carte cosmopolite, accueil informel et mal rasé - j'ai entendu parler de l'endroit via Twitter, c'est tout dire.... La carte des burgers est limitée à 6 sélections, que l'on peut cependant customiser par l'adjonction de fromage, bacon ou "œuf à cheval" (je vous rassure, rien à voir avec un embryon d'équidé, il s'agit tout simplement d'un œuf sur le plat). Je jette mon dévolu sur le Milan, cuisson "à point".


Le Milan est servi sur une planche en bois vintage (ce qu'on appelle une "planche à tartiner" chez nous), accompagné de frites artisanales coupées à la main et serrées dans un.... pot à fleurs en terre cuite - branchardise, quand tu nous tiens! Ceci dit, c'est joli à voir, si on est amateur de postmodernisme.


Le burger est de taille respectable, la solidité de la construction est étançonnée par l'ajout d'une brochette en bois; le bun est un bon gros bagnat aux céréales, abritant un imposant steak de bœuf de 200 Grs. On a droit comme toppings à une avalanche de roquette fraîche, une tranche de mozzarella fumée qui a bien fondu, du bacon italien (moi j'appelle ça de la pancetta), de la tomate en tranche, et sous la viande une sauce tomate/basilic dans laquelle on distingue aussi de l'oignon. Costaud, tout cela, et diantrement exotique.

Bon point: les flacons de ketchup et mayo Heinz sont sur la table, on peut se servir à discrétion.


Dégustation: après quelques bouchées, le constat est amer... si le Milan possède des atouts esthétiques évidents et fait saliver sur le papier, au niveau du goût, il est complètement saboté par le bacon italien/pancetta, dont les effluves porcins masquent absolument toutes les autres saveurs de l'assemblage. Le fumé moelleux de la mozzarella n'arrange rien, au contraire.

La viande est cuite à point, comme demandé, et savoureuse, mais j'ai l'impression de me farcir un cochon entier à chaque coup de mandibule. Je vous avoue ma perplexité: je ne peux dire que ce burger est mauvais, mais il ne satisfait pas mon fantasme de tomate avec oignon et pointe de basilic, avec le croquant de la roquette et la fraîcheur de la tranche de tomate. Tout ceci est occulté par le duo pancetta/fromage fumé qui ne laisse aucune place aux autres ingrédients pour s'exprimer, et rend le burger inutilement lourd et gras. Dommage....


Appréciation: difficile de donner une note à ce burger. Objectivement, il est parfaitement réalisé, les ingrédients sont de qualité, la recette est originale, la cuisson de la viande est ad hoc. Même le prix, 11€, est parfaitement acceptable pour un burger gourmet de resto urbain.

Malgré cela, je ne suis pas conquis.

La prépondérance gustative du lard et du fromage m'a frustré des saveurs méditerranéennes auxquelles je m'attendais, me livrant un burger de montagne flairant l'après-ski plutôt qu'un sandwich aux accents de farniente estival. Dois-je blâmer le burger ou mon imagination qui s'était sans doute fourvoyée?

Tant pis, même si c'est injuste, je dois laisser parler mon cœur, et donner au Milan un petit 11/20, à regrets. Il n'est cependant pas dit que je ne retenterai pas l'aventure du Houtsiplou pour continuer à explorer la carte.



Prix (2009) : 11€ servi à table avec avec des frites.

Les ingrédients

- Bun aux céréales
- Roquette
- Tomate
- Pancetta
- Mozarella fumée
- Steak de boeuf 200 grs
- Sauce tomate/basilic
- Talon du bun

Le verdict : 11/20

Les Plus

- Recette originale
- Ingrédients de qualité
- Cuisson parfaite de la viande
- Présentation

Les Moins

- Déséquilibre des saveurs
- Trop gras et lourd

Taille

Honnête

12/11/2009 à 11:11

alors comme ça cet été tu es venu dans le perigord !!! tu as fait quoi le sarlat world tour !! j'espere que tu es venu a perigueux
sinon je l'aime bien ce pain mais c'est vrai que la pancetta rend l'ensemble comme tu disais déséquilibré dommage !

12/11/2009 à 12:25

Gropapa, Houte-si-Plou existe bel et bien! http://fr.wikipedia.org/wiki/Houte-Si-Plou
:)

jerem1306
12/11/2009 à 12:58

On dit aussi : Houte-si-Plou-les-bains-dpié. Qui est aussi beaucoup entendu.

12/11/2009 à 15:49

@sepieter: je n'ai pas été jusqu'à Périgueux, hélas... Sarlat, Gourdon, Rocamadour, c'est à peu près tout. Mais j'y retourne fin décembre pour quelques jours, passer la Noël chez des amis.
@knoxville: tu as raison, il y a bien plusieurs lieux-dits en Wallonie qui portent le nom. Disons que l'appellation est devenue surtout un synonyme de 'trou perdu" et ne désigne à ce moment-là plus vraiment un de ces lieux réels, mais un équivalent fictif.

Donnez votre avis sur le Milan

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un avis.

Ou commentez la chronique via FaceBook !