100% Complete

Chargement de la Chronique
Master Cantal

Seb16s

Master Cantal Burger King  Burger King 

16 / 20  

http://www.myburger.fr/images/chroniques/grande_1891_burger_king_FR_-Master_Cantal_06.jpg 2021-07-15 Aujourd’hui, je vous propose une nouvelle chronique. Celle-ci n’était pas préméditée, mais la dégustation a plu à mes papilles, et j’ai trouvé pertinent de vous partager mon ressenti. De plus, ce Master Cantal n’a pas fait l’objet de beaucoup de chroniques. Seule celle de DjoDjo (...)

Décortiqué à la loupe par Seb16s le 15/07/2021

Aujourd’hui, je vous propose une nouvelle chronique. Celle-ci n’était pas préméditée, mais la dégustation a plu à mes papilles, et j’ai trouvé pertinent de vous partager mon ressenti. De plus, ce Master Cantal n’a pas fait l’objet de beaucoup de chroniques. Seule celle de DjoDjo en version double m’est tombée sous les yeux, alors qu’il revient régulièrement à la carte, contrairement à d’autres regrettés temporaires, et qu’on en avait longuement parlé sur le forum.

Je vous avoue d’emblée que les burgers Premium et moi, on a un léger souci : je fais partie des gens pour qui un fast-food doit rester à une certaine place hiérarchique financièrement, et dépasser 10 € pour un menu, même si je peux me le permettre, ça pique ! Surtout qu’en général ce n’est pas justifié (je pense à l’offre du concurrent McDonald’s et ses Signatures, entre autres...) Ici, nous arrivons à 11,40 € en menu simple, ce qui reste une belle somme pour ce type de gastronomie. Pour ma part, j’ai fait passer la pilule grâce au programme de fidélité Kingdom, puisqu’à 200 points vous pouvez actuellement vous offrir ce menu.

Voilà pour le contexte. C’est donc un soir de semaine, à Paris, que j’ai passé ma commande, avec service sur place, puisque c’est enfin possible, après de nombreux mois. Je n’ai pas fait de personnalisation de la recette, et le service a été rapide, même si ces derniers temps les commandes pour les livreurs sont parfois servies en priorité sur les clients présents, et que c’est un peu pénible.

Bref, ne boudons pas notre plaisir, c’est dans une belle boîte en carton estampillée Masters que se présente le burger, lui-même à demi-enveloppé de papier ciré. En toute logique, impossible qu’il bouge lors du transport (en salle ou en livraison). Visuellement, c’est réussi : il est massif, le bun est brillant, et peut-être même trop dominant, car on voit assez peu les ingrédients. La fiche technique nous annonce 990 kcal pour 313 g. Des valeurs hautes, mais moindres que celles d’un Double Steakhouse, qui annonce 1 142 kcal.

Gustativement maintenant... C’est très bon ! Je précise que je ne suis pas un amateur de fromages forts : je ne mange pas de Cantal habituellement, encore moins de chèvre, de bleu ou autre fromage de caractère, mais là, très franchement, le fromage est présent en bonne quantité, avec une texture épaisse et agréable, mais il n’est pas du tout fort ni dominant, ce qui laisse s’exprimer les autres ingrédients, comme le steak, plus goûtu que les standards, et moins marqué par le "grillé à la flamme" de l’enseigne. Je donne une mention spéciale aux oignons caramélisés, fondants à souhait, qui sont un pur délice ! La roquette vient relever le tout, mais je n’en ai pas eu beaucoup dans mon exemplaire. Les oignons croustillants se font ici discrets, contrairement à ceux du Steakhouse et, pour finir, la sauce reste douce et un peu en retrait : je n’ai pas retrouvé le piquant promis par la moutarde à l’ancienne. Le pain est légèrement brioché, il cale bien et garde une excellente tenue à la dégustation. Preuve en est : aucun élément n’a tenté de se faire la malle.

J’ai vraiment apprécié ce burger, malgré mes réticences de départ sur le fromage. L’équilibre est bon, la portion généreuse, et la version simple suffira amplement au commun des mortels. Je ne conseillerais pas la version double, qui noierait les ingrédients d’accompagnement dans la viande et, même si elle est très bonne, ce serait un peu dommage... Personnellement, pour les plus gourmands, plutôt qu’un coûteux steak en supplément à 2 €, je conseille de compléter avec un petit burger, comme un Petit Texas Bacon, un Double Cheese, ou encore des onion rings.

Le rapport qualité-prix n’est pas volé. J’attribue la note de 16 à ce Master Cantal. Pourquoi pas plus ? Il aurait mérité 18 dans l’absolu, mais je retire un point pour le manque de puissance du fromage ainsi que de la sauce, et un second pour la relative faible épaisseur des ingrédients d’accompagnement, majoritairement fondants/gras. Même si ceci est personnalisable comme toujours chez BK, avec l’ajout de tomate ou cornichons... Attention toutefois à ne pas trop dénaturer la recette.


Prix (2021) : 8,90 € (burger seul), 11,40 € (menu normal), 12,10  € (menu King Size), + 2 € en version Double
Poids : 313 g
Calories : 990 kcal

Les ingrédients

- bun supérieur brioché
- sauce à la moutarde à l’ancienne
- oignons frits
- oignons caramélisés
- salade roquette
- 2 tranches de fromage Cantal AOP
- patty de viande de bœuf race charolaise (150 g)
- bun inférieur brioché

Le verdict : 16/20

Les Plus

- copieux
- viande de qualité pour du fast-food
- oignons caramélisés fondants
- goût relativement neutre qui plaira à tous

Les Moins

- manque de puissance du fromage pour les puristes
- sauce en retrait, manquant de piquant
- manque d’ingrédients frais/croquants
- onéreux pour du fast-food

Taille

Honnête

Il n'y a pas encore d'avis pour cette chronique.
N'hésitez pas, soyez le premier !

Donnez votre avis sur le Master Cantal

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un avis.

Ou commentez la chronique via FaceBook !