100% Complete

Chargement de la Chronique
Cantal

HowToEat

Cantal Burger King  Burger King 

14 / 20  

http://www.myburger.fr/images/chroniques/grande_1839_burger_king_FR_cantal_04.jpg 2019-08-14 Aujourd’hui, nous avons de la chance. Savez-vous pourquoi ? Padadam, palalam… Voici en exclusivité mondiale, indisponible partout sauf dans deux Burger King de la région PACA (aux dernières nouvelles), une chronique du burger nommé Le Cantal ! Actuellement proposé en test par Burger King avec son compagnon, l’Original (...)

Décortiqué à la loupe par HowToEat le 14/08/2019

Aujourd’hui, nous avons de la chance. Savez-vous pourquoi ?

Padadam, palalam… Voici en exclusivité mondiale, indisponible partout sauf dans deux Burger King de la région PACA (aux dernières nouvelles), une chronique du burger nommé Le Cantal ! Actuellement proposé en test par Burger King avec son compagnon, l’Original Grill .

Comment ma rencontre avec ce burger si mystérieux, car oui, personne n’en parle nulle part, s’est-elle déroulée ? C’est tout simple, je voulais déguster un bon King Toast, en souvenir du Quick’n Toast de Quick, et, pour ce faire, je me suis rendu dans un BK. Jusqu’ici rien de plus classique, mais c’était sans compter par la surprise qui m’y attendait, le fameux Cantal.

Une fois ma carte débitée de 7,40 € (le prix le plus élevé pour un burger simple sans supplément, à égalité avec le Double Bacon Lover), ma commande m’est remise. Oh, une jolie boîte en carton, oh un joli papier alimentaire qui emballe à demi le sandwich : une première chez BK. Quelques détails sur le prix afin d’enfin commencer à parler du burger en lui-même : le supplément Cantal (2 tranches) est à 1,60 €, le supplément oignons caramélisés à 0,20 € et celui de la "sauce moutarde à l'ancienne" à 0,10 €.

Pour ne pas avoir un sandwich froid, j’ai préféré simplement ajouter un supplément oignons frits qui, je pense, n’a en rien influencé sur les saveurs en bouche.

Première bouchée : hum, le pain est moelleux et bon. La saveur qui me vient le plus au palais est la salade roquette. Elle apporte le goût si particulier qu’on lui connaît. Cependant, bien qu’ayant mordu dans un morceau de Cantal, impossible de le sentir. C’est ce que je craignais avec les fromages, ils sont toujours trop faibles en bouche. Je continue et, malgré le fait que la viande soit du Charolais, je ne suis pas un assez bon connaisseur pour la différencier d’une autre race. Je la trouve bonne, comme à son habitude. Cependant, je me pose réellement la question de savoir s’ils utilisent le même broiler (l’appareil qui grille la viande à la flamme) que pour les steaks classiques ? Je suppose que oui, ceci étant leur argument commercial N°1.

Le goût des oignons caramélisés est présent, la salade roquette emporte le combat des saveurs, le fromage est à mon goût trop discret, et le supplément fromage (à lui tout seul, certes pour 2 tranches de plus, mais quand même…) à 1,60 € décourage les amateurs de fromage comme moi. Gros point fort : le pain, moelleux et très bon.

Pour conclure, il s’agit d’un bon burger. Mes reproches ? Le manque de puissance du fromage, et le prix, quand même assez élevé, même s’il reste moins cher que McDonald’s (si la gamme Masters Burgers est l’équivalent des Signature).


Prix (2019) : 7,40 € (burger seul et sans suppléments)

Les ingrédients

- bun supérieur
- sauce à la moutarde à l’ancienne
- oignons caramélisés
- oignons frits
- roquette
- 2 tranches de Cantal
- steak de viande charolaise (150 g)
- bun inférieur

Le verdict : 14/20

Les Plus

- la roquette
- le pain

Les Moins

- le prix excessif
- le fromage, trop peu puissant

Taille

Honnête

Il n'y a pas encore d'avis pour cette chronique.
N'hésitez pas, soyez le premier !

Donnez votre avis sur le Cantal

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un avis.

Ou commentez la chronique via FaceBook !