100% Complete

Chargement de la Recette
Queen Pitalilli

Essixel

Queen Pitalilli Burger Maison - Recette  Burger Maison - Recette 

16 / 20  

http://www.myburger.fr/images/chroniques/grande_1831_burger_maison_recette_FR_Queen_Pitalilli_14.jpg 2019-07-04 Un an ! Un an que je me suis inscrit sur le forum de ce site, ratant de peu le précédent Homemade Contest. Un an donc que j’attends un nouveau concours, et aujourd’hui, ça y est, il est enfin là ! Le thème du Brexiburger me plaît (...)

Recette concoctée par Essixel le 04/07/2019

Concours "Brexit"

Queen Pitalilli est l'une des 9 recettes réalisées pour le concours HOMEMADE BURGER 19 - Brexit

Un an ! Un an que je me suis inscrit sur le forum de ce site, ratant de peu le précédent Homemade Contest. Un an donc que j’attends un nouveau concours, et aujourd’hui, ça y est, il est enfin là ! Le thème du Brexiburger me plaît beaucoup, mais pas facile de trouver une idée originale. Difficile aussi de ne pas tomber dans le trop original, comme avec des buns aussi flashy que la garde-robe de la Reine, un burger avec de la gelée, du pudding et des beans, ou que sais-je encore. La solution de facilité aurait été aussi de faire un burger "Breakfast", avec juste des muffins, des œufs, du bacon, du cheddar, et une tranche de chorizo pour l’élément européen, mais je n’ai pas attendu aussi longtemps pour finir par créer un truc aussi convenu.

Ma première idée concrète a été d’incorporer de la sauce piccalilli. Je n’aime pourtant pas spécialement ça : j’en avais déjà acheté une fois, mais elle avait fini par pourrir dans son pot. Pour le concours, elle tombait sous le sens, et j’ai construit mon burger autour d’elle. J’ai cherché plusieurs éléments à lui associer, et je me suis dit que de la féta fonctionnerait bien. Voilà, j’avais mon couple principal ! Avec la féta, les pains pita ont rapidement suivi, mais le reste des ingrédients est venu plus tard. Je ne pensais pas non plus garnir les pitas de manière classique, le choix s’est finalement fait le jour même de l’élaboration du burger. La pita supérieure sera donc fourrée de vieux cheddar, et l’inférieure d’œufs brouillés, pour rappeler le côté breakfast. Et pour accentuer le côté "What the fuck!", j’ai décidé de mettre des fagots de haricots verts bardés de lard, toujours pour le breakfast, nappés de ketchup !

La première étape est la cuisson des haricots verts, que je préfère frais qu’en bocaux. De l’eau bouillante salée, une cuisson à couvert entre 15 et 20 minutes. Pendant ce temps, préchauffez votre four à 250 °C et enfournez-y deux pains pita préalablement humidifiés pendant 4 minutes. Râpez environ 60 g de vieux cheddar à l’aide d’un économe, émiettez environ autant de féta, et cassez deux œufs, que vous assaisonnerez avec sel et poivre. Découpez votre oignon en fines rondelles.

Quand vos pitas sont réchauffées, incisez-les sur quelques centimètres et garnissez-en une avec 50 g de cheddar râpé. Fermez avec un peu de papier alu replié par-dessous, remouillez encore un peu la pita, et remettez-la dans le four éteint mais encore chaud pour faire fondre le fromage. Réalisez vos œufs brouillés et garnissez-en la pita inférieure.

Quand vos haricots verts sont cuits, faites de petits fagots en les bardant de lard, et cuisez-les dans une poêle avec un peu de beurre. Faites également cuire votre steak haché (ici 150 g) avec le reste de cheddar dessus. Tartinez la pita garnie de cheddar avec deux cuillères à café de sauce picalilli, surmontez avec la féta émiettée, donnez un tour de moulin à poivre, et écrasez le tout avec une spatule, histoire que le fromage colle bien.

Assemblez maintenant votre Queen Picalilli : en dessous la pita garnie d’œufs brouillés, puis les fagots de haricots verts arrosés de ketchup, le steak avec son cheddar, les rondelles d’oignons, et on referme avec la pita supérieure !

Le burger est impressionnant, façon Big Ben, voyez-vous, et il faut le presser légèrement pour avoir un espoir d’y planter les dents. Peine perdue, il restera trop gros pour ma bouche, et ce sera son premier défaut. Je crois même que la technique de la double semi-bouchée ne suffirait pas. Les haricots verts et la pita aux œufs brouillés auront la faveur de la première bouchée, et c’est très bon ! J’avais un peu peur que le goût des haricots verts ne soit trop prononcé, mais avec les œufs et le pain, ça fonctionne bien. La deuxième bouchée sera pour la partie supérieure du burger, et là c’est la surprise : le goût est terrible ! Le cheddar affiné, loin des toastinettes classiques, est remarquable en goût, il a si bien fondu qu’il s’est littéralement incorporé à la pita, qui en a totalement pris le parfum. La sauce piccalilli est présente, avec son côté aigre-doux, la féta légèrement acide vient de se joindre à la fête, et les oignons, qui auraient pu se perdre au milieu de toutes ces saveurs fortes, apportent une subtile fraîcheur sucrée.

Waouh, je pensais toutes ces associations un peu scabreuses, mais ça fonctionne du tonnerre ! Je croque à nouveau, sans toutefois pouvoir tout attraper à chaque fois, mais du coup chaque bouchée est différente et c’est une nouvelle découverte à chaque fois. Un peu de steak avec des haricots verts par-ci, un peu de haricots avec du bacon et des œufs par-là, ou des œufs avec de la féta, du cheddar avec du steak, etc. Le burger finit par se détremper, ça coule sur les doigts, on s’en met partout, on le dévore… C’est totalement régressif et c’est ça qui est bon ! Par contre, il est copieux, trop copieux, et se révèle difficile à terminer. La bête pèse, dans tous les sens du terme, sur l’estomac, et on finit par trouver la féta écœurante à la longue. Un peu dommage, mais une très belle expérience tout de même !

J’avais du mal à imaginer le goût définitif de ce Queen Pitalilli, et je craignais que les haricots verts ne soient trop envahissants, mais il n’en est rien. Le garnissage des pitas est une vraie bonne idée à exploiter en burger, notamment avec du vieux cheddar. La féta fonctionne bien aussi, mais la prochaine fois j’en mettrais un peu moins, et certainement en tranches fines. Idem pour les œufs brouillés, je pense qu’un seul suffirait.

Les ingrédients

- pita supérieure fourrée de vieux cheddar
- sauce piccalilli (2 cuillères à café)
- féta émiettée (60 g)
- rondelles d’oignons
- vieux cheddar râpé (10 g)
- steak haché (150 g)
- ketchup
- fagots de haricots verts bardés de lard (3)
- pita garnie d’œufs brouillés

Le verdict : 16/20

Les Plus

- les pitas farcies, surtout celle avec le vieux cheddar
- le goût du vieux cheddar
- le plaisir d’un breakfast
- la sauce piccalilli
- la féta

Les Moins

- trop gros pour pouvoir manger tous les ingrédients en même temps
- dégouline beaucoup et se délite
- la féta finit par être écœurante, 60 g c’est trop

Taille

Monstre

Il n'y a pas encore d'avis pour cette chronique.
N'hésitez pas, soyez le premier !

Donnez votre avis sur le Queen Pitalilli

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un avis.

Ou commentez la recette via FaceBook !