100% Complete

Chargement de la Chronique
Cheese King

py

Cheese King McDonald's  McDonald's 

16 / 20  

http://www.myburger.fr/images/chroniques/grande_1351_mc_donalds_CZ_cheese_king_04.jpg 2014-01-14 C'est l'hiver, les frimas sont la, et le corps humain, dans un effort continuel et désespéré pour sa survie, envoie fréquemment des requêtes au cerveau bien en peine de piloter la machine grelottante : "DU GRAS ET VITE !" Dans un accès de philanthropie évident, nos (...)

Décortiqué à la loupe par py le 14/01/2014

C'est l'hiver, les frimas sont la, et le corps humain, dans un effort continuel et désespéré pour sa survie, envoie fréquemment des requêtes au cerveau bien en peine de piloter la machine grelottante : "DU GRAS ET VITE !"

Dans un accès de philanthropie évident, nos chers multinationales junkfoodesques décident comme chaque hiver d'agir : Il faut sauver le manant, que diable ! (et empocher au passage une taxe de plus en plus disproportionnée, mais nous n'insisterons pas la dessus, nous ne sommes pas mesquins)
Ainsi s'étalent fièrement sur les panneaux bariolés de ces échoppes uniformisées, des burgers... mais a quoi donc ? Eh bien au frometon évidemment ! Quoi de mieux que du bon frometon chaud gras et coulant pour se remplir la panse et retourner au dur labeur, le ventre et l'esprit armés ? (Ou plutôt aller piquer un roupillon digestif).
Bref, du fromage (et puis parfois du lard pour faire bonne mesure, voire du rösti de patate, on reste dans le sujet.). Il est amusant de constater alors que le terme 'fromage' semble être bien vaste et convenir avec plus ou moins de bonheur a la définition de l'inconscient collectif de la chose. (Tout comme l'expression "un gros truc bon et bien gras")
Car on a pu constater au fil du temps que nos chères chaînes burgeresques nous proposent de plus en plus de trucs petits, gras peut être mais au fromage insipide et au look de plus en plus issu de savants composants chimiques, que du pis d'une vache.

C'est avec ces considérations des plus pessimistes que je passais devant un Mc Do en République tchèque. La campagne d'hiver (celle de McDo hein, pas celle de Napoléon, assez connue ici) étant bien la, je la découvre, et oh stupeur, ça m'a l'air d'être costaud tout ça ! Parmi les trois braves bêtes proposées, je me décide... pour le plus balèze pardi ! Bon c'est celui qui m'allèche le plus de par sa composition, on va pas se priver. Nous allons donc parler du Cheese King, rien que ca.
La bête est assez chère, 145 kc en menu XL, soit 5,30 euros. Mais la taille et le poids sont la, c'est indéniable. Plus lourd que les plus gros de la chaîne, de mémoire du moins, il est assez impressionnant dans sa boiboite basique et son écrin de paplard. Qu'avons nous la ? Ceux qui me répondront 'un truc grillé sauce barbecue' se seront égarés en route. Non, du fromage, et partout, s'il vous plait.

Sur le bun, gratiné, sous le bun, en sauce, et sous la viande, en steak de fromage pané. Pour accompagner tout cela, du bacon, des oignons grillés, et un peu de salade pour la santé parce que faut pas déconner.

A la dégustation, c'est du lourd. Pas vraiment de goût prononcé de fromage 'fort' ou même juste 'appuyé', mais un bon goût de frometon fondu légèrement alpestre. La sauce fromage oignons lie bien le tout, et le reste fait son office, ici et la on sent et apprécie les éclats de lard du bun et les oignons grillés, et la salade apporte un peu de croquant a notre bon gros ami qui diminue sous les assauts répétés des quenottes affamées.
Seul intrus dans cet océan de joie grasse, le steak de fromage. Une superbe idée ce steak me direz vous. Certes, mais quand c'est bien fait. Parce que la, on a affaire a un carré de texture bizarroïde, assez plâtreuse, caoutchouteuse et sans trop de goût ni de fondant. Alors peut être est ce voulu pour donner une certaine tenue a l'ensemble, mystère. Mais je fus assez surpris.

On arrive au bout du burger tranquillement malgré mes craintes d'un écœurement propice a ce genre de sauces. Dans mon cas, il n'en fut rien. Dans le votre, ce le sera peut être, et ce sera super alors car vous comblerez de joie l'admin de ce site en rédigeant une chronique contradictoire a la mienne.
La taille et la masse n'étaient pas trompeuses, ce burger cale bien. Je lui mets une note de 16 bien
méritée, malgré cet énigmatique steak de fromage qui, pourquoi pas, aurait pu être mieux réussi ou remplacé par un rösti. Mais ne chipotons pas, et retournons boss... euh, allons faire une sieste digestive.


Prix (2013) : 145 KC (= 5,30€) en menu XL

Les ingrédients

- bun aux éclats de lard et gratiné au fromage
- sauce fromage oignons
- salade iceberg
- oignons grillés
- tranches de bacon
- steak
- steak de fromage
- bun inférieur

Le verdict : 16/20

Les Plus

- taille et poids
- goût et homogénéité
- ingrédients généreux et abondants

Les Moins

- le steak de fromage
- peut être écœurant

Taille

Honnête

14/01/2014 à 11:20

Et ben en voilà un peu d'originalité, c'est pas la révolution mais on aimerais bien en voir en France des recettes comme celle-ci ! Qui plus est tomato-free ! Et tout ça en menu pour le prix d'un burger en France.

14/01/2014 à 14:27

Pour ce qui est du prix, lorsque l'on se rapporte au niveau de vie local, c'est cher, grosso modo le meme rapport qu'en france (Il en est de meme pour les autres fast foods)

Donnez votre avis sur le Cheese King

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un avis.

Ou commentez la chronique via FaceBook !