100% Complete

Chargement de la Chronique
Signature Steakburger

bix

Signature Steakburger Steak'n Shake  Steak'n Shake 

15 / 20  

http://www.myburger.fr/images/chroniques/grande_1743_steak_n_shake_FR_signature_steakburger_02.jpg 2017-08-16 Après avoir eu la chance de tester (et approuver) Steak’n Shake aux États-Unis, c’est avec plaisir que je vois l’enseigne débarquer dans ma ville, Paris. Ils ont commencé à attaquer le marché français en 2014 avec une première ouverture à Marseille, et c’est maintenant 14 (...)

Décortiqué à la loupe par bix le 16/08/2017

Après avoir eu la chance de tester (et approuver) Steak’n Shake aux États-Unis, c’est avec plaisir que je vois l’enseigne débarquer dans ma ville, Paris. Ils ont commencé à attaquer le marché français en 2014 avec une première ouverture à Marseille, et c’est maintenant 14 restaurants qui sont répandus un peu partout en France (vous trouverez toutes les adresses sur leur site).

Aux États-Unis, le concept de Steak’n Shake est de proposer un service à table avec une carte comprenant des burgers à (très) petit prix, et des milkshakes très renommés, plusieurs fois élus meilleurs des États-Unis dans la catégorie fast-food.

Petite adaptation française, la commande et le paiement se font en caisse. On vous remet un beeper, qui vous permet d’être localisé dans le restaurant. Votre commande est apportée à table quand elle est prête. À la fin du repas, une personne vous débarrasse. On est donc à mi-chemin entre un service à table et un self-service. En revanche, la carte reste plus ou moins identique, avec des burgers et des milkshakes.

Mon choix se porte sur le plus gros burger disponible (et également le plus classique, rien de tel pour bien évaluer une enseigne) : le Signature Steakburger. Composé d’un steak de 170 g, du très classique trio salade-tomate-oignons (rouges ici, ce qui est moins courant dans nos contrées), d’une tranche de cheddar (la carte indique simplement "fromage américain fondu"), de ketchup, et d’un bun lisse sans aucune céréale extravagante, on ne va pas lui décerner une palme de l’originalité. Comme je le disais, très classique. Sauf que, vous l’avez constaté, ces 170 g de viande, on les trouve plutôt chez Buffalo Grill (et encore, leurs burgers n’annoncent que 165 g par patty) que dans une grande chaîne de fast-food.

À noter que le choix de la cuisson n’est pas possible. Je ne dis pas que c’est automatiquement du surgelé, vu l’apparence de la viande, mais je me permets simplement de souligner que je ne pouvais pas l’avoir, comme je l’aime, bleu, chose qu’on serait en droit d’attendre pour du fait sur-mesure.

Apporté donc à table par un serveur (ou une serveuse), le burger est présenté à moitié emballé dans du papier alimentaire, qui va servir à le déguster sans s’en mettre plein les doigts. Le diamètre du burger est assez large (heureusement pour les 170 g de bœuf en attente), il se présente bien, on voit tous les légumes dépasser. Les cornichons étant coupés dans la longueur (pas comme en rondelles comme on en a l’habitude), les tranches sont grandes et couvrent bien tout le burger. On retrouve le système de coupe de chez Harvey’s, comme vous avez pu le voir (il y a longtemps c’est vrai) sur leur Double Hamburger. Les oignons (rouges, pour ceux qui auraient oublié) sont présents sous forme de trois anneaux. En mettre un peu plus n’aurait pas été un mal selon moi. Une seule tranche de tomate suffit à recouvrir l’intégralité du bun inférieur et la salade. Les plus pinailleurs auront tendance à dire que c'est de la tomate légèrement poussée aux engrais, mais, sur un malentendu, on a vu des potirons de petite taille...

En bouche, le burger fait son boulot. Point de surprise, point d’émerveillement, une satisfaction correcte. Les buns sont moelleux mais tiennent bien, les différents légumes sont présents en bouche de manière homogène, la viande a du goût et le fromage sert de liant. En gros, on prend tous les ingrédients de base d’un burger, on les assemble de manière correcte et on n’en parle plus. Notez que, parfois, on n’en demande pas plus.

Dans les bémols (parce que, sans vouloir être désagréable, on peut en demander un peu plus au gré d’une exigence gustative), la viande rend beaucoup de gras, bien plus que de jus de viande, si vous voyez ce que je veux dire. Le goût de graisse est assez présent et peut éventuellement en déranger certains. De même, le fromage n’a pas de goût et s’apparente beaucoup à de la toastinette.

Ce burger est très correct, c’est simplement du brut de décoffrage. Comme on les les aime à la racine. Ce n’est pas un produit qui vise à se démarquer de l’offre florissante actuelle, mais il n’en a pas la prétention non plus. Le but de l’enseigne, proposer des produits savoureux et roboratifs qui tiennent la route à prix réduit, est plutôt réussi. Ici, vous avez un menu complet avec un service à table pour une dizaine d’euros.

Site de l’enseigne : www.steaknshake.fr


Prix (2017) : 8,45€  avec des frites (boisson à 2 €)

Les ingrédients

- bun supérieur lisse
- ketchup
- tranches de cornichon
- rondelles d’oignon rouge cru
- tranche de cheddar
- steak (170 g)
- rondelle de tomate
- salade
- bun inférieur

Le verdict : 15/20

Les Plus

- simple et efficace
- très bon rapport qualité/quantité/prix

Les Moins

- steak un peu trop gras

Taille

Honnête

Il n'y a pas encore d'avis pour cette chronique.
N'hésitez pas, soyez le premier !

Donnez votre avis sur le Signature Steakburger

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un avis.

Ou commentez la chronique via FaceBook !